09 Sep 2012

American Kenpo

webmaster @ 11 h 40 min

Vous trouverez dans cette rubrique des informations générales sur l’American Kenpo de Ed Parker, en particulier sur la branche AKKI développée par Paul Mills et enseignée à l’académie.
When I am gone, I hope that people won’t try to traditionalize my Art.
I want you to always remember that Kenpo will always be the Art of Perpetual Change.
If you remember this, then the Art will never become obsolete because it will change with the times »

« Quand je partirai, j’espère que les gens n’essayeront pas de traditionaliser mon Art. Je veux que vous vous souveniez toujours que le Kenpo sera toujours un Art du changement Perpétuel, permanent.
Si vous vous souvenez de celà, alors l’Art ne deviendra jamais obsolète car il changera avec les temps »


L’A.K.K.I Kenpo – ou American Kenpo Karaté International – (voir l’écusson ci-dessus, qui en son centre suggère l’attachement à l’écusson “classique” initial), est une forme moderne de l’American kenpo structurée par le grand-maître Paul Mills, à partir de l’Art qu’il avait appris auprès du grand-maître Senior Ed Parker. Les bases techniques (positions, blocages, frappes, etc) de cet Art sont exactement les mêmes que ceux du système initial. De même, les concepts-clés mis en place par le maître Ed Parker, sont repris par le maître Paul Mills qui fut un élève direct du grand-maître Ed Parker. La particularité de l’A.K.K.I se situe dans son interprétation et son utilisation très singulière de ces outils de base, puis leur extension, qui en fait un système hors normes.

 

Le maître Paul Mills – ses expériences du combat de rue et sa relation avec Ed Parker

Le système de l’A.K.K.I, est né dans l’esprit du grand-maître Paul Mills. Celui-ci, élève du grand-maître Ed Parker, aura durant plus d’une décennie l’occasion d’expérimenter les techniques du système en situation de combats de rue, les analyser et les disséquer sur les conseils du grand-maître Ed Parker.

 

Le contexte

Durant le « boom » pétrolier du milieu des années 70, la ville d’Evanston (son lieu de résidence dans le Wyoming), fait l’objet d’un très important afflux de travailleurs de toutes sortes, venant participer à l’exploitation des puits de pétrole de la région. Cet afflux massif de personnes, les attroupements dans les bars et restaurants – dans lesquels Mr Mills travaille comme videur -, vont entraîner un grand déchaînement de violence. Le maître Mills aura l’occasion d’expérimenter son Art. De ses expérimentations et des corrections que lui apportera le grand-maître Ed Parker, vont naître des idées nouvelles qui entraîneront chez Paul Mills un changement de perception du système. Quelques années après le décès du grand-maître Ed Parker, le maître Paul Mills va quitter l’I.K.K.A. Il est alors ceinture noire 6eme degré en Américan kenpo (le dernier grade attribué directement de son instructeur est celui de ceinture noire 5eme degré). Il fonde alors en 1997 l’A.K.K.I (American Kenpo Karate International) et crée une école nommée « Paul Mills house of Pain ». Durant de nombreuses années de recherches au sein de son école, les techniques de l‘American kenpo sont revisitées. C’est sous l’éclairage des expériences incourtounables en combats de rue, que le maître Paul Mills va disséquer, expérimenter, et restructurer le programme technique du système pour le rendre plus direct, plus percutant et réactif. Il n’oublie pas les leçons de son instructeur, et les intègre dans tous les registres du système, fidèle à l’esprit du grand-maître fondateur. Les nombreuses innovations auxquelles il procède entraînent de très nombreuses critiques au sein de la communauté de l’American kenpo : les membres de l’A.K.K.I, sont alors accusés de dénaturer l’Art du grand-maître Parker ! De nombreuses organisations suivront la même démarche quelques années plus tard…

 

La philosophie de l’A.K.K.I

Pour comprendre la démarche technique de l’A.K.K.I, il est essentiel de comprendre sa vision de la pratique martiale, et son expérience de pratiquant. Seule la nécessité pousse à chercher à améliorer son adaptation au changement. Il est également évident que les décennies de pratique de son système en situation ont poussé le grand-maître Paul Mills à envisager autrement sa pratique. Pour lui, « la fonction gouverne la structure de l’Art ». Il est essentiel de « rechercher l’excellence », et pour atteindre ce but, il est essentiel d’innover ». Cette conception de la pratique, est directement liée à la philosophie du grand maître Ed Parker qui énoncait dans ses écrits, notamment le « Zen of Kenpo », que son Art devait changer avec le temps, pour s’adapter aux circonstances du moment. Ces différents éléments, sont à l’origine de l’évolution actuelle de l’A.K.K.I

Les caractéristiques techniques de l’A.K.K.I

Le système de l’American kenpo pratiqué au sein de l’A.K.K.I, a comme base technique, l’American kenpo initial. Les concepts majeurs, les techniques de base, et certains éléments techniques présentent une très grande similitude. Mais ici s’arrête les points communs. De cette source fondamentale, le grand-maître Paul Mills a structuré un système de combat s’appuyant sur le concept majeur des clés de maîtrise. Contrairement au système classique ou l’on trouve une multitude de concepts, techniques et formes difficiles à entrevoir pour un pratiquant non guidé par un bon instructeur, le système de l’A.K.K.I s’appuie sur une colonne vertébrale composée de clés de maîtrise (Master keys), sorte de principes majeurs sur lesquels s’appuient les autres éléments. On trouve ainsi :

  • les clés de maîtrise des schémas de mouvements,
  • les clés de maîtrise des (rythmics timing patterns), schémas de mouvements de développement du rythme et du timing.

Ces master keys se retrouvent dans les formes de base – en l’occurrence la forme 1 et la forme 2. On les retrouve également dans le travail des techniques de défense personnelle et dans les autres registres du système, en particulier, le travail des armes. Mais au delà de ces clés de maîtrise, ce qui apparait immédiatement – même aux débutants -, c’est la forte cohérence entre les différents registres techniques. Au centre de ceux-ci, on trouve un outil-clé : les Rythmics Timing Patterns.

Les rythmics timings patterns

Le grand-maître Paul Mills a créé un ensemble de schémas de mouvements totalement révolutionnaires, qui s’intègrent dans les différents aspects techniques du système. Il s’agit d’enchaînements qui impliquent directement le subconscient du pratiquant. Ils se fondent sur des mouvements naturels, et permettent à l’élève de devenir rapidement « efficace », en lui apprenant des mouvements plus directs, impliquant sa mémoire musculaire. Ces enchaînements développent de manière indéniable la vitesse d’exécution du pratiquant. En acquérant une meilleure maîtrise, le pratiquant va utiliser ces mouvements de base pour développer puissance et explosivité dans les enchaînements techniques. Ces enchaînements se retrouvent non seulement au coeur des techniques de défense personnelle, mais aussi dans le travail des armes blanches tels que les bâtons courts ou les couteaux. Le pratiquant apprend par ce travail à développer sa technicité à mains nues et avec armes, sans avoir à en passer par un apprentissage supplémentaire. Ce qui particulièrement et appréciable et optimise le temps de travail ! Et si au premier abord ces mouvements de base paraissent déconcertants voire inutiles car « trop simples », ils sont pourtant incontournables et très redoutables dans les mains d’un pratiquant avancé. La structure technique se base sur un ensemble de « forms ».

Les formes de l’A.K.K.I

Le système de l‘American kenpo enseigné en A.K.K.I, ne propose que trois (3) formes techniques, dont les deux dernières comportent chacune deux niveaux de travail.

La forme 1

Elle comprend une introduction, la forme proprement dite, et une conclusion. Cette forme englobe les éléments contenus dans les formes courte et longue 1 du système « classique ». Mais à cette base, sont incorporés des éléments techniques plus étendus. Elle se divise de ce fait en sept phases, chacune d’elle apportant au pratiquant des informations supplémentaires sur d’autres aspects du système. Interprétable à plusieurs niveaux, elle constitue une combinaison de mouvements fluides mais solides. Elle est abordée de la ceinture blanche à la ceinture pourpre.

La forme 2

Comme la précédente, elle comprend une introduction, un « corps », et une conclusion. Mais contrairement à la première forme, elle comprend deux niveaux – le deuxième niveau étant étudié par les gradés de ceinture noire. Cette forme contient une partie des informations contenues dans les formes courtes et longues deux classiques, mais également de nombreuses idées totalement non- abordées dans les formes classiques. La forme 2 comprend notamment les clés de maîtrise du rythme et du timing, les fameux rythmics timing patterns (RTP). Elle apprend au pratiquant à se mouvoir avec fluidité dans les différents axes de déplacements. A un niveau avancé, cette forme contient des techniques spécifiques applicables au niveau du système nerveux. Il s’agit d’une forme qui s’apprend également à différents niveaux de ceinture. La version avancée se travaille quant à elle dans les grades de la ceinture noire.

La forme 3

Cette forme combine les mouvements solides et fluides des deux formes précédentes, et intègre l’utilisation des fameux Rythmics Timing Patterns, dans un schéma similaire à celui des deux formes (courte et longue) 3 « classiques ». Cette forme revêt également deux niveaux. Elle apprend au pratiquant avancé à appliquer les rythmics timing patterns en combinaison avec les enchainements de défense personnelle classiques liés aux situations d’empoignade et de saisies, entre autres. Si les formes constituent un « moule » pour le corps et pour l’esprit du pratiquant, les sets du système, l’aident à développer les réflexes spécifiques au combat.

Les sets

Le système de l’A.K.K.I comprend un nombre restreint de sets contrairement au système dit « classique », tout simplement parce que certains de ceux-ci ont été intégrés dans les formes. De ce fait, les sets jouent un rôle bien spécifique dans ce système. Les sets travaillés en A.K.K.I (en excluant “finger set” qui se travaille quasiment dans sa forme classique et en solitaire), sont des sets interactifs ayant pour but de permettre au pratiquant de développer des sensations techniques spécifiques qu’il pourra appliquer dans ses techniques de défense personnelle. Ces sets sont les suivants:

  • Centerline set

Ce set, apprend au pratiquant à contrôler la ligne centrale de son adversaire, et ce qu’il soit à l’intérieur des bras ou à l’extérieur des bras de celui-ci. Mais, ce n’est pas la seule fonction du set : on y apprend aussi l’utilisation simultanée des deux bras dans des mouvements d’interception. D’autre part, les mouvements développés se marrient systématiquement avec les fameux rythmics timing patterns, et avec de nombreuses autres techniques de défense du système. Ce qui donne une continuité de mouvement très appéciable dans son application.

  • Universal set

Ce set comporte deux niveaux. Il développe des qualités de sensibilité et de contrôle, ainsi qu’une économie de mouvements sur les trois niveaux (haut, moyen, et bas). Il s’applique également dans le travail avec les armes blanches.

  • Trapping set

Ce set, très pratique pour les situations au corps à corps, développe les capacités de contrôles et de saisies, d’entrave des actions adverses. Enseigné à un niveau avancé, il contient les clés de maîtrise des actions de trapping de l’A.K.K.I.

 

A ce travail il faut ajouter le plus important : les techniques de défenses personnelle. Très succintement, ces techniques sont bien moins nombreuses que dans la structure classique. Elles s’interpénètrent, par l’intermédiaire des « fameux » Rythmics Timing Patterns, permettant au pratiquant d’enchaîner avec aisance et sans réflexion certains mouvements techniques devenus quasi-instinctifs. Les techniques de défense personnelle revêtent les mêmes caractéristiques que les techniques du système classique: vitesse, explosivité, débordement. Mais elles ont la griffe de l’A.K.K.I, qui les rend reconnaissables parmi les autres. Certains niveaux de ceinture mettent l’accent sur le travail autour de la ligne centrale, alors que d’autres se focalisent sur le travail du trapping. Mais, elles se nourissent toutes des clés de maîtrise propres à l’A.K.K.I, et surtout de rythmics timing patterns. A ce travail à mains nues, le système intègre également un travail très poussé des armes blanches.

 

  • Le travail des armes

Ce système comprend le travail des drills, sets et techniques de défense et d’attaque s’appuyant sur les formes de corps issues du travail à mains nues. Il est donc totalement différent de celui du système « classique », qui s’appuie sur les enchaînements issus des formes Sept et Huit. En complément, le grand-maître a créé des couteaux de combat spécifique à l’entraînement. Ils sont désignés sous le terme de “couteaux de combat tactiques” (Mills tactical fighting knives).

  • Le registre spécifique du combat au sol

Il est actuellement en cours d’élaboration. On trouve cependant quelques enchaînements abordant cet aspect de l’affrontement. Comme on peut le voir, la structure technique de l’A.K.K.I est tout aussi étendue que la structure du système « classique ». Cependant, ce qui prévaut après analyse, c’est la cohérence et le soucis d’aller constamment à l’essentiel dans le travail technique. Par exemple, dans le système classique où le pratiquant devait travailler onze formes (et une dizaine de sets), l’A.K.K.I se focalise de son côté sur trois formes uniques avec des niveaux différents d’interprétation. L’élément essentiel qui caractérise cependant cette branche de l’Art, c’est sa philosophie qui s’inscrit dans l’adaptation aux changements par l’innovation et l’expérimentation. Ceci lui donne une place à part au sein de la communauté de l’American kenpo.


 

 

Comments are closed.